Google+

Paris, la Marche du Pagne Blanc largement suivie

Ce samedi 7 novembre 2009, la communauté guinéenne de France a répondu massivement à l'appel lancé par les femmes du Forum des Forces Vives. En effet, dès 14 heures, des centaines de guinéens et d'amis de la Guinée se sont retrouvés à Paris pour rendre hommage aux victimes des exactions meurtrières du 28 septembre 2009 et montrer leur solidarité à leurs soeurs violées et humiliées au stade de Conakry, ce même jour.

La marche dite du Pagne Blanc est partie de la place Victor Hugo pour se terminer sur le Parvis des Droits de l'Homme. Pour symbole, les femmes s'étaient toutes vêtues de pagnes blancs tachés de peinture rouge. Ils représentaient, selon une manifestante, « la pureté de la femme entachée et souillée par les atrocités commises par le pouvoir en place, ce triste lundi du 28 septembre ».

Au cours de la manifestation, les participants exprimaient clairement leur volonté de voir le CNDD quitter le pouvoir et les responsables de ces crimes punis. Des slogans tels que « Dadis, Assassin » se mêlaient aux banderoles et affiches où l'on pouvait lire, « A bas le CNDD », « Nous voulons une Guinée libre et un président élu par le peuple » sur fond de « Quitte le pouvoir » d'Elie Kamano.

A l'arrivée au Parvis des Droits de l'Homme, Sorel Keita introduisit les différentes interventions des femmes représentantes du mouvement.
Mme Hadja Nantou Chérif déclara cette marche comme « un acte de recueillement et de prise de conscience » et demanda que les responsables de ces actes innommables soient punis, mettant en avant le fait que personne ne puisse développer la Guinée à la place des guinéens.
Ensuite, Mme Bah, membre du FLAM (Forces de Libération Africaines de Mauritanie), prit la parole pour faire prendre conscience au peuple guinéen que ce qui se passa en Mauritanie se trouvait désormais aux portes de la Guinée. Elle voulut montrer son soutien au peuple guinéen, tout comme Princesse Maryline Yav, congolaise. Car aujourd'hui, comme elle le dit, « nous sommes toutes des guinéennes ».
Les femmes de Cellou Dalein Diallo et de Seradio Diallo, , suivies par plusieurs représentantes des femmes du Forum des Forces Vives, encouragèrent le peuple guinéen à se donner les mains pour vaincre le système en place.
L'un des moments forts de ces interventions fut la lecture d'une lettre, adressée directement à Dadis et au CNDD, au nom des femmes du Forum des Forces Vives, où il était dit: « Capitaine Dadis Camara, vous avez porté votre peuple sur la stèle du sacrifice en les livrant aux chiens, aux bourreaux innommables, revêtus de treillis coiffés de bérets rouges sanguins, régentés par une meute aux instincts primitifs, ils ont livré bataille contre nous: le peuple, les femmes et les enfants. (…) Il vous appartient désormais de regrouper votre horde, le CNDD et de vous retirer, pour marcher librement en enfer. (...) Plus jamais le CNDD pour que vive la démocratie en Guinée.»

Les femmes guinéennes sont aujourd'hui décidées à ne plus relâcher la pression, mais au contraire à l'intensifier, jusqu'à ce que le CNDD quitte le pouvoir. Au même moment, une manifestation avait lieu à Bruxelles. Le dimanche 15 novembre, le Collectif du 28 septembre organisera un grand rassemblement sur le Parvis de l'Hôtel de Ville de Paris . Il semblerait que ce ne soit que le début d'une longue série d'actions contre le CNDD, pour que vive enfin la démocratie sur le territoire guinéen.

Une dépêche de Christelle Le Chat, correspondante d'Aminata.com à Paris, France.

Aminata-

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×