Google+

Le secteur privé national se taille la majorité du capital

NOUVELLE COMPAGNIE AERIENNE NATIONALE

La nouvelle compagnie aérienne qui va naître des cendres de Air Sénégal international (Asi) prend forme avec l’implication du secteur privé national dans ce projet. La compagnie aérienne qui prendra le nom de "Sénégal airlines" voit son capital ainsi réparti : 64% pour le secteur privé national ; 31% pour l’Etat du Sénégal à travers ses droits de trafics et par le biais de certains de ses démembrements (Aéroports du Sénégal, Caisse de dépôts et consignations et Port autonome de Dakar) ; 5% gratuit pour le personnel.

 

Le capital de la nouvelle compagnie aérienne qui va naître des cendres d’Asi se dessine. Ainsi le secteur privé national va être l’actionnaire majoritaire de cette compagnie aérienne puisqu’elle va contrôler 64% de son capital. Le reste est réparti entre l’Etat à travers ses démembrements (Aéroports du Sénégal, Caisse de dépôts et consignations et Port autonome de Dakar) qui détient 31% et le personnel qui se voit octroyer gratuitement 5%.

Le ministère de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures se réjouit de ce schéma créant la nouvelle compagnie aérienne qui porte la dénomination de "Sénégal airlines".

‘’Aujourd’hui, le processus de création de la nouvelle compagnie aérienne "Sénégal airlines" franchit une étape décisive avec la mobilisation du capital initial d’un montant de 17 milliards francs CFA, soit 36 millions de dollars majoritairement détenu par le secteur privé national sénégalais alors que 15 milliards de francs CFA, soit 34 millions de dollars étaient recherchés’’, indique ce ministère à l’issue de la rencontre qui a regroupé autour du chef de l’Etat, les acteurs concernés dans ce secteur.

Le porte-parole du ministère dirigé par Karim Wade, Madior Sylla souligne que le processus ayant conduit au montage de "Sénégal airlines" a été réalisé de manière professionnelle par des banquiers et notaires de la place en étroite collaboration avec les fonctionnaires et le concours actif des ex travailleurs de ASI dans un délai record.

‘’Cet engouement, dans un contexte économique mondial particulièrement difficile pour le transport aérien traduit la confiance du secteur privé dans le potentiel de l’économie sénégalaise et son adhésion à la vision stratégique du Chef de l’Etat de faire du Sénégal un « HUB »’’, soutient-il.

Selon Madior Sylla : ‘’Cette politique volontariste d’implication des sénégalais dans le développement de la compagnie nationale se poursuivra avec à terme, l’ouverture du capital de "Sénégal airlines" à l’actionnariat populaire à travers une offre publique de vente’’.

- Par Mayaram -

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site