Google+

Mouhamed Ould Abdel Aziz (Vainqueur de la présidentielle mauritanienne) : ‘Notre camp n’a pas fraudé’

Même s’il semble ‘accepter’ les critiques de ses adversaires à la présidentielle du 18 juillet dernier, le nouvel homme fort de la Mauritanie, Mouhamed Ould Abdel Aziz, ne leur demande pas moins des preuves qui fondent leurs allégations.

‘Notre camp n’a pas fraudé d’autant que nous n’en avons même pas l’expérience’. Cette précision émane du président de la République mauritanienne nouvellement élu, Mouhamed Ould Abdel Aziz. Il s’exprimait ainsi lors d’une conférence de presse tenue, juste après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 18 juillet 2009, par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Ould Rzeizim. Le président mauritanien, accompagné du candidat Sghair Ould Mbarek, a remercié l’ensemble du peuple mauritanien pour ces élections qu’il a jugées ‘transparentes et démocratiques’. Selon lui, ce triomphe est une victoire contre la pauvreté, la maladie, l’ignorance… A cet effet, il souhaite mettre le pays dans la voie du développement pour en faire profiter tous les Mauritaniens. ‘Nous espérons traiter, régler et résoudre les problèmes de tous les citoyens’, avance-t-il, sous les vivats du public. En dédiant sa victoire au peuple mauritanien, le président Mouhamed Ould Abdel Aziz déclare : ‘Je suis le président du peuple, le président de tous les Mauritaniens’.

Revigoré par sa victoire, obtenue dès le premier tour avec 52,58 % des suffrages, se plaçant loin devant les grosses pointures, les vieux routards comme Messoud Ould Belkheir et Ahmed Ould Daddah, qui ont longtemps fait tourner en bourrique, l’ancien chef d’Etat déchu, Ould Taya, le président mauritanien soutient : ‘Ce changement est souhaité par tous les Mauritaniens. Désormais, nous devons retourner au travail pour permettre à l’ensemble du peuple mauritanien de profiter des richesses du pays, car nous vivons dans un pays très riche, mais mal géré. Et c’est cela le souhait de tous les Mauritaniens’.

Saluant la signature des accords cadres de Dakar qui ont permis d’organiser ces élections, le président Abdel Aziz déclare : ‘Je salue l’ensemble de nos partenaires et pays qui ont participé directement ou indirectement à la réussite de ces élections’. Face aux quatre candidats de l’opposition qui crient ‘à la mascarade électorale’, il déclare : ‘J’aimerai avoir des preuves sur leurs allégations. Ils étaient tous représentés dans les bureaux de vote du pays’. Une pilule qui sera dure à avaler par l’opposition, surtout que le président ne compte pas sur ses leaders pour mener sa barque. ‘Ils étaient candidats à la présidence, et il n’y a malheureusement qu’un poste à la présidence’, lance-t-il à l’endroit de l’opposition, faisant un trait sur toute probabilité de gouvernement d’union nationale. Pour la formation du nouveau gouvernement, il tient à rassurer ses partisans : ‘Je ne choisirai que des Mauritaniens’.

LENDEMAINS DE SCRUTIN : L’amertume gagne l’opposition

Le scrutin du week-end dernier est jugé ‘transparent’ par le Groupe de contact international sur la Mauritanie, représenté à Nouakchott par Mohamed Saleh Nadhiv qui déclare n’avoir reçu, jusqu’à présent, aucune plainte basée sur des preuves au sujet de l’élection présidentielle du 18 juillet.

Cette transparence n’est pas bien perçue par son cousin, l’ancien baron du Cmjd, le candidat Ould Mohamed Ely Vall qui n’a récolté que 3.81 % des suffrages. Dans un communiqué rendu public, il fustige ce scrutin qui, s’indigne-t-il, ‘a été marqué par une fraude à large échelle dont les preuves formelles seront communiquées en temps opportun’. Refusant de reconnaître sa défaite, il ajoute : ‘Nous regrettons que notre peuple ait été, encore une fois, spolié de son droit à choisir dans la transparence le modèle de société auquel il aspire et d’élire celui qu’il crédite de sa confiance pour la conduite de ses affaires. Nous tenons à exprimer, de la façon la plus claire et la plus ferme, notre rejet total de cette mascarade électorale qui a été orchestrée de manière ostentatoire avec des méthodes que nous croyions révolues. La gravité de la situation née de cette mascarade électorale requiert une action énergique concertée pour éviter à notre pays de vivre continuellement dans une spirale de coups de forces et de coups de fraudes.’

A cet effet, il appelle la communauté internationale à reprendre leurs efforts pour que ’cette fraude à grande échelle n’entraîne pas une crise plus grave que la précédente et que l’impasse et l’enlisement politiques soient évités.’ Aujourd’hui, La victoire du général Ould Abdel Aziz continue de susciter des remords chez certains candidats ; tandis que d’autres à l’image de Kane Hamidou Baba, Salek Oud Hannena ont fini de se ranger derrière le nouvel homme fort de la Mauritanie.

Mame Seydou DIOP
walffad

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×