Google+

Attendu sur les périls : Wade avoue son impuissance

Ceux qui s’attendaient à ce que le président de la République annonce d’importantes mesures pour faire face aux pires difficultés que sont en train de vivre les populations peuvent déchanter. De retour de voyage, après quatre semaines de villégiature en Europe, le président a annoncé avoir fini de mettre la main sur deux ouvrages : l’un sur le panafricanisme, l’autre sur l’économie mondiale

La montagne aura accouché d’une souris. En effet, très attendu sur l’actualité brûlante du pays avec notamment les inondations et les nombreux mouvements d’humeur des populations contre les coupures d’électricité, Wade a annoncé avoir terminé la rédaction de deux ouvrages : l’un sur le panafricanisme, l’autre sur l’économie mondiale. Tout au plus, s’est-il réfugié derrière les instructions données à son gouvernement pour agir par procuration. ‘Tout le long, j’ai suivi et donné les instructions nécessaires au gouvernement en vue de débloquer la situation chaque fois qu’il rencontrait des difficultés. Les souffrances des victimes des inondations ont été exacerbées par des coupures de courant qui ont affecté tout le pays. Là aussi, j’ai dû intervenir pour donner à la Senelec les moyens de faire le maximum’, a-t-il déclaré à sa descente d’avion. ‘Du temps des Français jusqu’en 2000 en passant donc par Senghor et Abdou Diouf, la puissance installée dans notre pays était de 300 MW pour plus de cinquante ans de règne. Depuis 2000, le gouvernement a ajouté 230 MW en 9 ans par la construction de plusieurs centrales que j’ai inaugurées moi-même et par la réhabilitation d’un parc vétuste au moment du changement de pouvoir’, a ajouté Me Wade qui revenait d’un séjour de près d’un mois qui l’a mené en France et en Suisse.

Faisant suite à la demande d’un syndicat, Me Wade a suggéré la mise en place d’une entité regroupant le gouvernement, les partis politiques, les syndicats, et les mouvements associatifs, religieux et de la société civile, en vue d’aborder, notamment la question des inondations et de l’énergie.

REFLET : Choquant !

Rapportés au contexte que vivent les populations, les propos de Me Wade sont, tout simplement, choquants. Car, au moment où le peuple cherchait les parois de l’abîme pour s’y agripper, plongé qu’il est dans la misère et la pénombre, son président avoue qu’il s’adonnait à la rédaction de livres sur le panafricanisme et sur l’économie mondiale. Ce qui est, à vrai dire, loin, très loin des préoccupations du Sénégalais lambda.

En outre, ce qu’il appelle ‘la bonne nouvelle que je vous apporte’ n’est rien d’autre que du réchauffé. Tout le monde savait, depuis très longtemps, que Wade satisfera toutes les exigences des Américains pour décrocher son audience, tant souhaitée avec le nouvel homme fort de la Maison Blanche, Barack Obama. En effet, mis au parfum des tractations qui sont en train d’être menées par une organisation non gouvernementale américaine, Freedom House, qui ne voulait pas de ce tête-à-tête, Wade fait tout pour les déjouer. Pour cette Ong, proche des Nations unies, qui a publié un rapport qui classe le Sénégal loin sur une liste de pays, ‘le respect des Droits humains et des libertés n’est pas total (dans notre pays, Ndlr)’. Et de sources sûres, ses responsables étaient en train de travailler au corps des membres de l’administration Obama pour que Wade n’ait pas de tête-à-tête avec son homologue à l’occasion de la cérémonie protocolaire en marge de la signature de la convention de financement entre le Millenium challenge corporation (Mcc) et l’Etat du Sénégal qui doit se tenir aux Etats-Unis. Wade voudrait ainsi donner des gages pour rassurer Washington. Qui pourrait être amené à faire déplacer la cérémonie à Dakar. Ce dont il ne souhaiterait guère entendre parler. Et qui, sans doute, l’avait poussé à faire son fameux appel au dialogue à la classe politique sénégalaise.

Par ailleurs, les fruits de cette aide que doit engendrer la signature d’une telle convention (540 millions de dollars, soit 270 milliards de francs Cfa) ne seront pas les premiers milliards brandis pour tromper la souffrance des populations. En effet, depuis son accession à la tête du pays, plusieurs dizaines de milliards ont toujours été brandis pour redonner l’espoir d’une fin programmée des souffrances. Mais, force est constater que le peuple continue de sombrer dans la misère.

Ce faux-bond de Wade sur les attentes des populations sénégalaises montre, s’il en était encore besoin, que Wade est un adepte de la stratégie de la ruse qui consiste à tenter de rassurer l’opinion au détriment de la stratégie de l’action qui devait lui dicter de prendre des mesures immédiates et concrètes pour régler ses problèmes. Tout ce qu’il a dit n’est qu’un effet d’annonce qui aura pour objectifs de différer ses problèmes du moment. C’est la même stratégie qu’il avait adoptée après la cuisante raclée de la majorité lors du scrutin du 22 mars dernier. A la place des changements d’hommes et de méthodes annoncées, nous avions eu droit à une promotion des médiocres qui s’étaient tous fait battre dans leurs fiefs respectifs. Et le peuple continuera encore à attendre avant de voir le bout du tunnel.

Seyni DIOP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×