Google+

Quatorze juillet 2010 : Des militaires africains défileront sur les Champs Elysées en hommage aux tirailleurs

A la conférence des ambassadeurs français, dont l'ouverture a été présidée mercredi dernier par Nicolas Sarkozy à l'Elysée, le président français a fait plusieurs annonces concernant l'Afrique.

L'une des plus importantes est la participation au défilé du 14 juillet prochain des contingents des armées africaines qui ont participé à la libération de la France durant les deux guerres mondiales. Une reconnaissance du rôle important joué par les tirailleurs africains.

L'une des principales annonces faites par le président Nicolas Sarkozy à la Conférence des Ambassadeurs français tenue à Paris, c'est l'invite qu'il va lancer aux pays qui ont participé à la libération de la France durant la Seconde guerre mondiale à accepter de faire défiler leurs armées sur les Champs Elysées lors du 14 juillet 2010. Cette annonce est d'autant plus importante que certains Français nient le rôle important joué par les armées africaines dans la défaite de l'Allemagne d'Hitler et, par conséquent, la libération de la France. Ce sera également une revanche sur l'Histoire quand on sait que les autorités françaises, des Etats-unis et de l'Angleterre, avaient refusé que les tirailleurs sénégalais puissent défiler sur l'avenue la plus belle du monde.

Alors quand les militaires africains, héritiers des armées coloniales, marqueront le pas durant le défilé du 14 juillet, ils penseront certainement à ces vaillants soldats qui ont combattu l'armée nazie dans les différents champs de bataille. Et quand Sarkozy fait savoir que ‘des contingents des anciens territoires de l'Afrique subsaharienne qui ont contribué à la libération de notre pays lors des deux conflits mondiaux’ défileront sur le 14 juillet prochain, c'est une manière de reconnaître l'importance de la participation africaine dans la libération de la France. Et tous les chefs d'Etat des pays africains francophones seront invités à la cérémonie.

D'autres annonces ont été également faites par le président français. Il est revenu sur la renégociation des accords de défense liant la France aux pays africains. Et c'est pour dire que cette négociation prendrait effet en ‘fin 2009’. Tout en promettant la ‘rénovation profonde’ des relations entre Paris et le continent. Ce qui rappelle la promesse de mettre fin à la Françafrique et la liquidation des clauses secrètes des accords de défense et de coopération qui avaient servi et servent peut-être toujours à justifier, sur le plan juridique, l'intervention des troupes françaises pour défendre des régimes africains ‘amis’.

Cependant, Nicolas Sarkozy a reconnu qu'il ‘n'est pas facile’ de rénover les relations franco-africaines. ‘Quand on ne s'en occupe pas, la France est accusée de désengagement. Quand on s'en occupe, elle est accusée d'ingérence’, a soutenu le président français.

Le président français a déclaré que ‘la France sait ce qu'elle doit à l'Afrique’. Ce qui tranche d'avec ce qu'il en disait quand il était ministre de l'Intérieur, disant que la France n'a pas besoin de l'Afrique économiquement. Pour Nicolas Sarkozy, ‘l'avenir de l'Europe se joue aussi en partie en Afrique’. C'est pourquoi, la France ‘ne laissera pas se développer à nos portes (Afrique) un sanctuaire d'Al Qaïda’, a-t-il promis, faisant allusion à l'attentat kamikaze en Mauritanie, particulièrement. D'où un soutien militaire à l'Afrique promis par la France pour lutter contre l'organisation de Ben Laden.

L'autre question qui tient à cœur Sarkozy et que le président Wade a maintes fois dénoncée, c'est l'Union de la Méditerranée. Il s'est dit prêt à convoquer, en accord avec l'Egypte et l'Union européenne (Ue), un deuxième sommet de l'Union pour la Méditerranée à condition qu'Israël s'engage sur un ‘gel précis et complet de la colonisation et une relance de la négociation’. La gouvernance mondiale préoccupe également Nicolas Sarkozy. Il a plusieurs fois dit que la France appellerait, lors du sommet du G20 à Pittsburgh, les 24 et 25 septembre, à une limitation des bonus bancaires au niveau international. ‘La France mettra sur la table une initiative internationale pour appliquer dans les pays du G20 les règles de gouvernance, de transparence, de responsabilité qui sont désormais les règles de la place de Paris’, a-t-il soutenu.

Par ailleurs, il a souhaité achever la transformation du G8 en G14 durant sa présidence de cette instance en 2011. Le G14 regroupe les pays les plus industrialisés du G8, plus cinq principaux pays émergents -Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Mexique- et l'Egypte. Selon le président français, il est ‘déraisonnable’ que les grands pays émergents ne soient pas davantage associés. Comment comprendre que l'Afrique n'ait pas un membre permanent au conseil de sécurité de l'Onu ?, s'est demandé le président français. ‘C'est une idée étrange quand on est diplomate et stupide quand on est politique’, fait-il savoir. Surtout que l'Afrique comptera plus d'un milliard d'habitants dans les prochaines décennies. Il a demandé d'abandonner ‘la grille de lecteur’ issue de la Seconde Guerre mondiale.

Moustapha BARRY

Source: walfad

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site