Google+

de la proposition de sortie de crise du Général Ould Abdel Aziz adressée à l’UE pour le retour à l’ordre constitutionnel ; qui devra être avalisée par les parties antagonistes du paysage politique mauritanien, un accident de l’histoire, voudrait peut-être, signifier que c’est aussi possible chez nous. Après une période de turbulences dangereuses et à notre grande satisfaction, serait-ce le moment de dire "à toute chose, malheur est bon" pour que nous tournons à jamais la page noire en s’engageant dans une transition nécessaire…

Dans la lettre qu’il aurait adressée à l’UE et dont le Premier ministre est porteur, mais aussi défenseur, le général Mohamed Ould Abdel Aziz remettra les clefs du sérail présidentiel au président de la Chambre Haute Mamadou Bâ M’Baré. Ce geste de haute portée pourrait être considéré comme une amorce au retour à l’ordre constitutionnel.

Retour à inconnues à la légalité ?

La constitution du 20 juillet 1991, amendée par le Cmjd en 2006, stipule dans son article 40 : "en cas de vacance ou d'empêchement déclaré définitif par le Conseil Constitutionnel, le Président du Sénat assure l'intérim du Président de la République pour l'expédition des affaires courantes. Le Premier Ministre et les membres du gouvernement, considérés comme démissionnaires, assurent l'expédition des affaires courantes.

Le Président intérimaire ne peut mettre fin à leurs fonctions. Il ne peut saisir le peuple par voie de référendum ni dissoudre l'Assemblée Nationale. L'élection du nouveau Président de la République a lieu, sauf cas de force majeure constaté par le Conseil Constitutionnel dans les trois (3) mois à partir de la constatation de la vacance ou de l'empêchement définitif"..

La démission du Général Ould Abdel Aziz et son remplacement par le président du Sénat M. Bâ Mamadou M’Baré peuvent donc être considérés comme un retour à la légalité, qui souffre toute de même de quelques défauts, mais moins graves que la confiscation du pouvoir par les militaires, mais aussi de la dérive érigée en règle par les civils une fois à la magistrature suprême.

Quels avantages offrent le plan du Général ?

Outre le retour timide à l’ordre constitutionnel dont les conditions devront être passées au peigne fin pour bénéficier de l’adhésion de toutes les parties en conflit dans notre pays, la proposition du Général Mohamed Ould Abdel Aziz offrent des avantages certains qu’il serait honnête de reconnaitre, malgré quelques aspects particuliers, négociables que l’on comprendrait si on est conscient des garanties avec lesquelles le président du HCE et ses soutiens militaires et parlementaires doivent s’entourer pour ne pas retourner "le canon" contre eux.

Démission du général

Voilà une décision courageuse qui était jusqu’à hier hors de question, vu les informations faisant état d’une démission du Général Mohamed Ould Abdel Aziz avec un maintien à la présidence de la république jusqu’à la tenue des futures présidentielles de juin 2009. Une démission qui semble de bonne volonté, étant donné que le président du HCE fin connaisseur de versatilité des politiques mauritaniens n’aurait jamais pensé à placer quelqu’un qui pourrait lui tirer dessus, surtout quand il s’agit d’un négromauritanien sensible au passif humanitaire dont certains auteurs seraient membres du HCE. L’esprit revanchard n’a-t-il pas été au lot de notre vécu politique toutes ces dernières années.

C’est fini avec les coups d’Etat

La proposition du général Ould Abdel Aziz inaugure la rupture définitive avec les coups d’Etat et Dieu sait qu’on a eu tellement l’habitude de ce type d’accession au pouvoir par la force, paradoxalement béni le peuple, qu’on en parle à tout moment, qui se mijote dans la discrétion même contre l’actuel locataire du palais ocre. Dans sa tentative de ne pas verser dans une confrontation intérieure et extérieure, où, en définitive, il est non seulement le grand perdant, mais l’homme qui a donné l’espoir d’une main avant de le reprendre d’une autre, le général Ould Abdel Aziz préserve sa côté de popularité qu’il devra aussitôt se mettre à agrémenter pour gagner les futures élections.

Pour sa part, le Fndd qui est resté fidèle à son combat politique tous ces derniers mois aura été le grand gagnant en étant l’artisan sans partage de la fin des coups d’Etat, non seulement, au pays, mais aussi dans le continent. La communauté internationale a elle aussi honoré ses promesses en barrant, par son soutien, le chemin à la tradition des putschs.

Un négro-africain à la tête du pays ?

A l’heure où les dénonciations des pratiques esclavagistes dans notre pays se font au jour au jour, où les négro-africains se sentent marginalisés des hautes sphères de l’Etat, où nous nous demandions si le miracle "Obama" pourrait se réaliser chez nous, la proposition du Général vient nous dire que la future transition politique de son plan sera confiée au président de la Chambre Haute. Il s’agit de M. Mamadou Bâ M’Baré, un négro-africain originaire de la Wilaya du Trarza.

Si la proposition du Général fait sa route et qu’elle bénéficie de la bénédiction de la communauté internationale, qui est de facto alignée sur celle des défenseurs de la légitimité, ce sera la première dans l’histoire de la Mauritanie qu’un citoyen d’origine noire, notamment "kowri" dirige le pays, nonobstant la courte période qu’il fera. Le mythe intrinsèque à cette interrogation serait donc définitivement levé..

Président, M’Baré traitera-t-il tout le monde sur le même pied d’égalité ?

Dans sa proposition de sortie de crise, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz suggère que les candidatures soient ouvertes à tous. Dans la foulée, on pourra donc se trouver en présence d’élections présidentielles à candidatures multiples. Si réellement, les conditions de transparence seront garanties au cours de la future présidentielle de juin 2009, des prétendants potentiels peuvent s’engager dans la course dont le général lui-même, Ely Ould Mohamed Vall, Ahmed Ould Daddah, l’homme du consensus du Fndd dont le profil colle le plus au Dr Mohamed Ould Maouloud, Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, Ibrahima Sarr…etc.

Devant ces candidatures, le président alternatif Bâ M’Baré observera-t-il une neutralité totale, ou tendra-il la main à l’ancien maître Ould Taya, au parent Bâ Ibrahima Sarr, ou au général Ould Abdel Aziz dont il n’a pas contesté le coup d’Etat, pour s’épargner des poursuites judicaires, comme en on parlé plusieurs médias depuis le renversement du président déchu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. En faussant compagnie à Sidioca, le président du sénat ne risque-t-il pas aussi de contourner Ould Abdel Aziz.

Les laudateurs se bousculent

Alors qu’elle est encore au stade du projet, la proposition du général devra être parvenue à la phase ultime de sa concrétisation aux yeux des laudateurs de tout acabit. De Maaouiya, à Ould Abdel Aziz, en passant par Ely et Sidi, les affairistes politiques commenceront incessamment à se bousculer devant la résidence de Bâ M’Baré pour lui témoigner toutes sortes d’estimes et de respect. Ceux qui applaudissaient Maouiya avec les mains, le Général avec les pieds, devront trouver une autre astuce pour convaincre le président du Sénat, bon connaisseur des lahlaha.

Le Trarza arrache la palme d’or dans le soutien à Aziz

Depuis le coup d’Etat du 6 août dernier, les observateurs politiques avaient estimé que les régions du pays ne soutiennent pas le HCE avec la même intensité. Certains ont estimé que c’est l’Adrar et l’Inchiri et les zones de l’Est du pays qui apportent le plus leur appui aux autorités militaires.

Mais, avec les saignées qui ont caractérisé le parti d’Ahmed Ould Daddah depuis le 6 août, notamment les soutiens de Ould Ahmed Doua, du sénateur Mohcen Ould El Hadj, du Forum de Keur Macene qui vient de faire part de son opposition à l’internationalisation de la crise et aux sanctions du CPS de l’UA, on constate que le Trarza arrache la palme d’or dans le soutien du général Mohamed ould Abdel Aziz.

La voie de la présidence qui étale son tapis rouge pour le président de la chambre haute, M. Mamadou Bâ M’Baré vient confirmer davantage ce constat.

Mohamed Ould Mohamed Lemine

source : Le Renovateur Quotidien
via cridem

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Acheter une oeuvre,faire une action,apprenez,Posez,Répondez aux questions,Poster un article,participez au forum!

https://www.facebook.com/webmasterelhadjomartall

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site